Carcass - Torn Arteries

Sorti le 17/09/2021

Les pionniers du chirurgie-core reviennent avec un album incroyable.

Carcass - Torn Arteries (2021)
Carcass - Torn Arteries (2021)

Introduction

Carcass est un groupe anglais de métal extrême pionnier dans de multiple genres de métal. Actif depuis la fin des années 80, je ne l’ai découvert qu’en 2008 au Hellfest; c’était un concert épuisant ! Je n'y suis revenu qu'occasionnellement depuis, et la sortie du titre Kelly's Meat Emporium il y a quelques mois m'a bien fait envie. Voici donc leur septième album: Torn Arteries.

Les paroles ne sont pas disponibles, sauf pour une chanson. Je vais faire ce que je peux avec les breu-breus et la musique ! Aller, on se chauffe les muscles du cou, prêt pour la séance de headbang.

Causerie

Commençons par la jaquette: ce cœur en légumes sur fond blanc, à des années lumières de tout ce qui se fait dans le métal... Avec une version différente sur l'arrière du disque, à base de bouts de cochons pourrissants. Ça s'annonce bien.

C'est parti pour Torn Arteries. On comprend immédiatement où l'on vient de mettre les pieds. Enfin les oreilles. Une petite intro à la batterie puis la/les guitares entrent en jeu. J'aime bien le travail sur les voix (chanteur principal + accompagnement), c'est lourd, sans être trop grave (j'ai un peu de mal avec les chants trop graves et gutturaux), et ça découpe, et c'est rapide, et le solo de guitare fait du bien.

Je suis très intrigué par le titre Dance of IXTAB (Psychopomp & Circumstance March No. 1), qui rappelle évidemment Pomp and Circumstance d'Edward Elgar. Le chanteur a partagé que Ixtab est « la déesse Maya du suicide par pendaison ». Tout un programme. Cette batterie comme des tambours comme une marche, cette guitare qui balance, ça envoie du pâté et c'est plutôt calme côté instru. C'est super sympa, et j'apprécie le détournement de l'œuvre d'Elgar avec l'utilisation de psychopompe.

On accélère avec Eleanor Rigor Mortis, une intro avec un côté trash metal, rythme que l'on retrouvera à la fin de la chanson, avec au milieu la lourdeur de Carcass. Cette piste est moins surprenante que les deux précédentes mais très efficace.

Under the Scalpel Blade est sorti bien longtemps avant l'album (et j'étais totalement passé à côté). C'est aujourd'hui la seule piste donc les paroles sont disponibles. On retrouve la vitesse, puis la lourdeur, mais on a aussi le droit au matracage et ça accompagne parfaitement les sujets de couteaux, scalpels et de morsures de serpent. Super chou.

J'aime beaucoup The Devil Rides Out ! Le chanteur a indiqué que c'est une chanson anti-satanisme, car « le satanisme est juste aussi stupide que le christianisme ou toutes les autres choses en -isme ». La piste évolue en plusieurs styles au fur et à mesure, c'est chouette.

Flesh Ripping Torment Limited, la chanson la plus longue de l'album, démarre curieusement avec de la guitare acoustique, mais pas pour longtemps. Et ça a un côté rock progressif, mais sans être ennuyeux. Ici aussi on a des changements d'allure, avec des moments calmes, ou qui tabassent (on est un peu là pour ça), ou mélodiques etc.

Kelly's Meat Emporium, le titre que j'avais bien aimé. Et je l'aime toujours bien. Ça bouge bien, ça tape fort et vite, toujours un chouette travail sur les voix différentes, et du bon blast qui fait du bien, et un côté jazzy vraiment intéressant.

Curieux titre que In God We Trust, peut être un parallèle avec The Devil Rides Out ? On verra si les paroles sortent un jour. En tous cas c'est toujours lourd, mais en même temps tellement planant ! Cette partie calme et aérienne est incroyable, suivie d'un solo avec des clappements de mains (qu'est-ce que ça fait là ?).

Ça guinche à fond avec Wake Up and Smell the Carcass / Caveat Emptor ! Super entraînant ! L'entrée de guitare acoustique à un moment est intéressante, et j'aime aussi beaucoup ce côté jazzy qu'on retrouve.

Quel calme avec l'intro accompagnée de sons de cloche dans The Scythe's Remorseless Swing. Enfin presque, car le calme ne dure pas longtemps: ça défile tel le temps qui passe si vite et nous rapproche de la fin, et la faucheuse est là. Après la mort, nous ne sommes que pourriture, donc on termine avec des bruits de mouches. Ambiance.

Conclusion

Carcass toujours en forme, et quelle forme ! J'exagère un poil mais j'ai l'impression qu'il se passe enfin quelque chose d'intéressant dans le monde du métal depuis un an et demi. Ils nous livrent un grand album, plein de surprises mais qui ne part pas dans tous les sens (et c'est bien). Réalisé et joué avec goût et même un peu d'humour.

Les guitares fonctionnent très bien, les riffs sont efficaces et restent en tête. On ne s'ennuie pas pendant les solos, qui permettent de respirer un peu dans cette ambiance macabre si classique à Carcass. Tout est orchestré pour mêler les côtés grind, death, trash, jazzy, et avec finesse et précision. Je suis fan !

Note: 10/10

Pistes

  1. 💖 Torn Arteries
  2. 💖 Dance of IXTAB (Psychopomp & Circumstance March No. 1)
  3. 💖 Eleanor Rigor Mortis
  4. 💖 Under the Scalpel Blade
  5. 💖 The Devil Rides Out
  6. 💖 Flesh Ripping Torment Limited
  7. 💖 Kelly's Meat Emporium
  8. 💖 In God We Trust
  9. 💖 Wake Up and Smell the Carcass / Caveat Emptor
  10. 💖 The Scythe's Remorseless Swing

Liens